Haut
Gauche Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Droit
Bas

Coliques, régurgitations et autres maux



Nombreux sont les parents à penser que leur bébé souffre de coliques ou de régurgitations. Qu’est-ce que cela signifie exactement et que peut-on y faire ?

Qu’en est-il vraiment ?


Tout d’abord, le mot « coliques » est souvent utilisé pour décrire des pleurs inexpliqués ou répétés du bébé, sans forcément être lié à un problème digestif.

Il faut savoir que les bébés ont souvent tendance à pleurer en soirée. Ils ont alors besoin de beaucoup de contact et parfois de tétées très fréquentes. Dans ce cas, le mieux est de s’équiper d’un bon porte-bébé (voir notre dossier portage ) et de répondre à la demande de son enfant. Les bercements, petites chansons douces et contact peau à peau aident généralement à apaiser petits et grands.

D’autre part, les régurgitations chez un bébé allaité sont assez courantes. Tant qu’elles se manifestent juste après la tétée et que le bébé ne semble pas en souffrir, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. On a parfois l’impression que le bébé recrache toute sa tétée, mais tant qu’il continue à bien mouiller ses couches (5 à 6 bien remplies d’urine par 24h avec plusieurs selles bien hydratées par jour jusqu’à l’âge de 6 semaines), c’est juste qu’il a sorti un « trop plein » de lait.

Lorsque le bébé semble souffrir, régurgite à distance des tétées, ou qu’il a des selles vertes et éventuellement mousseuses, il faut alors chercher des pistes, dans la façon dont l’allaitement est mené ou dans l’alimentation maternelle et/ou infantile. Si aucune de ces pistes n’améliore les choses, il faudra en discuter avec votre médecin afin d’écarter tout problème médical.


Quelques pistes à envisager :


peauApeau Tout d’abord, soyez assurée que votre lait est l’aliment le plus adapté à votre bébé et que c’est votre lait qui pourra le mieux l’aider. Aucune restriction de tétée ni dans le nombre ni dans la durée n’est à prescrire. Un bébé tète en moyenne 8 à 14 fois par 24h. Lorsqu’il pleure, le contact rapproché que procure une tétée ou un câlin en peau à peau peut suffire à le calmer (voir notre dossier les bébés allaités ne pleurent pas de faim). N’hésitez donc pas à offrir le sein à votre enfant à la demande, voire dès l’éveil.

Nombreuses sont les mamans qui ont constaté des dérangements chez leur bébé lorsqu’elles consommaient des suppléments de fer, notamment sous la forme du Tardyféron. Si vous en prenez et que votre enfant souffre de coliques ou régurgitations le dérangeant, vous pouvez essayer d’arrêter. Vous pourrez alors discuter avec votre médecin d’une éventuelle alternative pour vos apports en fer.

Il arrive aussi que certains bébés supportent mal les vitamines ou le fluor qu’on leur donne. Si tel est le cas, n’hésitez pas à en parler à votre médecin afin d’évaluer ensemble le bénéfice de ces compléments par rapport aux désagréments subits par votre enfant.

Certaines eaux en bouteille bues par la maman peuvent susciter des troubles chez l’enfant allaité. Vous pouvez essayer une autre eau et voir si les troubles persistent.

Si, en plus de maux de ventre et/ou de régurgitations, votre bébé a des selles vertes et mousseuses, s’il s’agite ou s’étrangle ou fait de gros « gloup gloup » lorsque le réflexe d’éjection se déclenche, vous avez peut-être un réflexe d’éjection fort (voir notre dossier comportement déroutant de bébé au sein ). Dans ce cas, vous pourrez allaiter votre bébé de manière à ce qu’il ait sa tête plus haute que votre sein, vous pourrez exprimer un peu de lait avant la tétée (si vous en avez le temps avant que bébé ne s’agite) ou encore lui offrir un seul sein sur plusieurs tétées.

Il se pourrait aussi que votre enfant réagisse à un aliment que vous consommez. Chaque bébé peut être sensible à un aliment ou un autre, il n’y a pas de règle. C’est à vous de repérer, en fonction de vos repas ce qui semble perturber votre enfant. Cependant, si les troubles sont continus, il se peut que votre bébé ait une intolérance ou une allergie alimentaire. Les allergènes les plus répandus sont l’arachide, les protéines de lait de vache (parfois croisés avec le soja ou les autres laits animaux), les œufs, et le poisson. Si vous soupçonnez un tel problème, il vous faudra alors faire une éviction totale de l’allergène supposé pendant au moins 3 semaines. S’il n’y a aucune amélioration dans ce délai, c’est que le problème est sûrement ailleurs.

Il est à noter qu’une intolérance aux protéines de lait de vache peut également provoquer des infections ORL à répétition.


Quelques astuces :


Une séance chez un bon ostéopathe formé à la manipulation des bébés peut donner de bons résultats. Il est à noter que les ostéopathes diplômés n’utilisent pas tous la même technique et que chacun peut avoir une spécialité (blocages mécaniques, émotionnels…).


Pour soulager votre bébé, vous pouvez le porter aussi souvent que vous le souhaitez dans un bon porte-bébé. La position verticale, le bercement de vos pas et le contact (idéalement en peau à peau) avec vous lui apporteront beaucoup de bien-être. Il est d’ailleurs prouvé que les bébés fréquemment portés en journée pleurent moins.


Vous pouvez aussi lui proposer toutes les tétées en position verticale, soit dans le porte-bébé, soit en l’asseyant à califourchon sur votre cuisse en lui maintenant légèrement la nuque si nécessaire.


Des petits massages simples peuvent se révéler bénéfiques :

- Faites faire du pédalo à votre bébé: saisissez ses chevilles et pliez une jambe pour amener un genou au niveau de son ventre puis tendez à nouveau la jambe en l'étirant doucement. Pliez l'autre jambe et répétez le mouvement (facilite l'évacuation des gaz).

Massage

- Posez les doigts à plat au niveau de la hanche droite et faites glisser la main vers le haut jusqu'à la base de la cage thoracique. Effectuez un mouvement transversal pour atteindre le côté gauche de l'abdomen. Massez ensuite vers le bas jusqu'à la hanche gauche puis revenez à la hanche droite. Recommencez plusieurs fois (facilite évacuation colon).

- Couchez le bébé sur le dos, face à vous. Posez la main sur le côté de son ventre, doigts vers le bas. Malaxez tout doucement la chair pour la tirer vers le nombril puis recommencez avec l'autre main. Continuez en alternant les mains puis faire l'autre côté du ventre. Cela facilite la vidange de l'estomac.

Massage

    - Bébé couché sur le dos face à vous, repliez-lui les    jambes contre son ventre et basculez le à droite, puis à gauche,(tout doucement bien sûr).

    - Joignez deux doigts d'une main et posez-les à côté du nombril. Appuyez doucement en décrivant un petit cercle. Relâchez, faites glisser les doigts de quelques centimètres dans le sens des aiguilles d'une montre. Recommencez et continuez ainsi jusqu'à atteindre la hanche droite (chasse le contenu de l'intestin grêle vers le gros intestin).

 

 

Cliquer ici pour nous contacter.

Page mise à jour le 18/06/2014

visites depuis le 02/08/2007