Haut
Gauche Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Droit
Bas

Engorgement

(nous ne parlons pas ici de l'engorgement "physiologique de la première semaine après l'accouchement aussi appelé "montée de lait") 

Si votre sein est gonflé, partiellement ou totalement, dur et douloureux, vous avez sans doute un engorgement. Vus pouvez aussi avoir des frissons et de la fièvre.

(si le sein ou la zone concernée sont de plus rouges et chauds, ,c'est sans doute une mastite)

Qu'est-ce que c'est?

Ce n'est pas comme il est dit trop souvent un excès de lait. Le lait ne peut pas être produit en excès (heureusement).

Dans le lait existe un facteur "limitant", quand la concentration de ce facteur atteint un certain seuil, la secrétion s'arrête dans cette alvéole.

L'engorgement est du à la stase du lait dans l'alvéole, qui souffre et entraine un oedéme du tissu interstitiel (qui entoure les alvéoles). C'est cet oedéme qui donne ce gonflement douloureux ressenti.

L'engorgement peut concerner seulement l'aréole, seulement le sein, ou les deux.

La stagnation du lait est due elle-même à un mauvais drainage du sein.

L'engorgement est donc du essentiellement à un mauvais drainage.

Mesures préventives :

En prévention, le mieux est de mettre votre bébé fréquemment au sein, dès les premiers signes d’éveil. Votre bébé bouge, il ouvre la bouche, tire la langue, tourne la tête en se frottant, suce son poing ou sa langue : ce sont des signes qui montrent qu’il est prêt à téter. Vous pouvez alors lui proposer le sein. A titre indicatif, un bébé tète, en moyenne 8 à 14 fois par 24h le premier mois.

Le problème peut se poser différemment chez un "grand" qui espace brutalement les tétées. Dans ce cas il aut penser à tirer un peu de lait, ou à faire de l'expression manuelle.

 Les mamans ayant de grandes capacités de stockage sont plus sujettes aux engorgements.

Mesures générales :

En cas d’engorgement, il est particulièrement important de bien drainer le sein atteint et de faire téter le bébé en priorité sur ce sein (sans oublier l’autre bien sûr).

Si l'engorgement est localisé, il faut essayer de faire téter le bébé, nez vers la zone douloureuse.

Le tire-lait peut être utilisé, mais avec prudence, car il draine bien moins ue le bébé et peut aggraver l'oedème aréolaire.

L'application de froid entre les tétées semble logique, cela peut diminuer l'oedème, tout dépend de la tolérance de chacune.

Traditionnellement des feuilles de chou en application sont utilisées, avec de bons résultats.

L’application de chaud juste avant la tétée peut favoriser l’extraction du lait si elle est difficile, elle n'est cependant pas logique...certaines mamans l'apprécieront. 

 S'il existe un oedème de l'aréole (le mamelon est alors "rentré" et le bébé a du mal à prendre le sein), on peut pratiquer la "contre pression aréolaire" qui consiste à masser l'aréole de façon concentrique avant la tétée pour refouler l'oedème.

Facteurs favorisants associés :

Les facteurs augmentant les risques d’engorgement sont : la fatigue, un soutien gorge mal adapté ou créant une tension locale..., tout traumatisme local même minime.

Evolution :

Un engorgement "simple" doit être résolu en 48 h, sinon il évolue vers une mastite, dont le traitement (à base de tétés fréquentes et efficaces), est différent.

Cliquer ici pour nous contacter.

Page mise à jour le 08/11/2009

visites depuis le 08/11/2009