Haut
Gauche Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Droit
Bas

Les bébés allaités ne pleurent pas de faim…

(les bébés nourris avec du lait artificiel non plus, mais la réponse est beaucoup plus aléatoire)

 

Cette affirmation peut surprendre..et pourtant…en y réfléchissant un peu…

Qu’est-ce exactement que la faim ? Ni plus ni moins un signal biologique qui signifie à l’individu que ses réserves énergétiques ont atteint un seuil critique et qu’il faudrait « recharger » le corps en énergie…donc en nourriture.
Le mot "faim" a perdu actuellement toute sa valeur.
L'expression "je meurs de faim" par exemple, est utilisée de façon tout à fait abusive.
Dans nos sociétés nanties, particulièrement dans les villes, nous pouvons trouver de la nourriture  pratiquement partout, dans des distributeurs placés dans des endroits peu propices à la consommation, sans aucun aspect convivial.
Pleurer ...
Le bébé humain a un cri dépassant en décibels de loin celui des autres petits mammifères.
C’est sans doute dû au fait que lorsqu'il a besoin de contact et de lait maternel, il ne peut se mouvoir tout seul pour y accéder…il faut qu’il émette un son insupportable….sauf si fort heureusement maman est à son contact, perçoit son éveil et propose le sein…(importance des tétées "à l’éveil")

Ce serait aberrant de pleurer aussi fort quand on a véritablement faim, étant déjà limite niveau énergie…

 

Totalement différent de la faim est le désir de manger, qui est inhérent chez le tout-petit au désir de contact, se confondant avec lui.
Le petit nourrisson a besoin d’un sentiment de bien-être, qui ne peut être réalisé que dans les bras… et encore mieux au sein.

(Il est à noter que les bébés alimentés en continu par gavage ou perfusion pleurent à intervalles irréguliers, sans que la notion de satiété puisse intervenir. )

La satiété ou la sensation d’avoir suffisamment mangé est due à différents facteurs.
Le degré de remplissage de l’estomac n’est pas le seul facteur déterminant, loin de là…La satiété semble dépendre du taux de graisses ingérées, également du taux d'une enzyme (cholécystokinine) présente dans le lait maternel, Le lait maternel contient d'ailleurs de nombreuses enzymes spécifiques aidant à la digestion. Par contre le lait maternel est pauvre en protéines (leur qualité est excellente mais elles n'ont pas la fonction de "calage" comme la caséine bovine). Le lait prévu pour le petit humain est conçu pour être donné souvent. Il est NORMAL pour le nouveau-né humain de s'alimenter souvent, également la nuit.
 C'est même bénéfique pour entretenir la lactation (les taux de prolactine sont plus élevés la nuit).

Un nouveau-né porté 24h/24 n’aura idéalement pas l’occasion de pleurer…cela est bien sûr difficilement réalisable…mais pourquoi ne pas essayer aux moments d’indisponibilité de confier le tout-petit à d’autres bras ?

En conclusion ...peu importent les causes des pleurs des petits nourrissons
 La réponse « dans les bras avec accès au sein » est toujours adaptée…
bébé ne risque pas de boire trop de lait maternel, s’il n’a pas faim le contact suffira. Vous pouvez aussi le prendre dos contre vous si il vient juste de manger, entendre battre votre coeur en peau à peau peut le calmer.

 

Si bébé ne se calme pas avec cela, il peut s’agir de causes pathologiques… voir notre dossier coliques

   

Bien sûr si vous adoptez cette attitude de réponse, vous entendrez des réflexions du type :

-« il ne sera jamais autonome »
 l’expérience prouve le contraire…les bébés ayant fait le plein d’assurance dans leur première enfance sont bien plus prêts et aptes à expérimenter d’autres choses. D’ailleurs qu’est-ce que l’autonomie ? Nous parlons là de jeunes bébés ! Est-il si urgent qu’ils quittent la maison ?

-« tu lui donnes le sein mais il n’avait peut-être pas faim »
qu’est-ce que cela change ? il fait le plein de sécurité, d’amour, accessoirement de lait..où est le mal ?

-« il FAUT le laisser pleurer »
 RIEN ne justifie cette affirmation. Cela apprendra éventuellement au bébé qu’il faut hurler longtemps pour être satisfait, ou que lorsqu'il se manifeste on ne prête pas attention à lui, dans tous les cas ce ne sont que des attitudes négatives.
De plus pleurer n’est pas bon pour la santé, le rythme cardiaque, la tension artérielle systémique et les résistances vasculaires pulmonaires augmentent, des hormones de stress sont libérées.

-0-

 

Cette réflexion à propos des pleurs peut s'étendre au nourrisson plus âgé, voire à l'enfant...

 

"il se réveille parce qu'il a faim"...non! un adulte se réveille-t-il quand il n'a pas "assez" mangé (ce qui n'arrive jamais)

iI se réveille...pour une raison quelconque...(tout humain a des micro éveils dans la nuit, cela lui permet de contrôler son environnement rapidement...le rendormissement par contre peut être un problème)
...et n'arrivant pas à se rendormir, appelle...et ensuite peut avoir envie de contact, de nourriture...

 

"donner des féculents le soir pour l"aider" à faire ses nuits"...

c'est également absurde...un adulte dort-il mieux quand il a fait un diner riche? Cela revient à considérer le bébé comme un récipient..(ne dit-on pas "dormir comme un sac"?)

 

 

Réagir à cet article.

Page mise à jour le 28/11/2009

visites depuis le 03/08/2007