Haut
Gauche Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Centre Droit
Bas

Compléments : pourquoi en donner, pourquoi ils peuvent être nuisibles à l’allaitement, comment s’en passer ?

Les raisons qui peuvent pousser le médecin (ou l’entourage) à vous faire donner des compléments :

Première raison : prise de poids lente ou trop faible. (voir aussi notre dossier Le poids du poids )

Attention, la prise de poids se compte à partir du poids le plus faible, et non du poids de naissance.

Cependant, ce sont des moyennes : les filles prennent un peu moins de poids, les garçons davantage ; il existe des bébés de « petits gabarits » qui prennent moins (tout en étant en bonne santé, à faire vérifier par votre médecin) et d’autres davantage.

Chaque bébé a son rythme, les courbes ne sont qu’une indication.

Quand au poids de naissance, il devrait être repris 15 jours après la naissance.

Une prise de poids incorrecte peut généralement être corrigée sans compléments.

Il faudra alors trouver où se situe le problème. Quelques pistes :

Quand s’inquiéter d’une prise de poids faible ?

Un bébé en bonne santé mouille bien ses couches (5 à 6, bien pleines), a des selles régulières (avant un âge de 6 semaines), abondantes, et bien hydratées. Si ce n’est pas le cas (peu de couches mouillées, urines concentrées, selles rares ET peu abondantes pour un bébé de moins de 6 semaines), il y a lieu de s’inquiéter (consulter un médecin, sans tarder).

En effet, un bébé qui ne peut pas absorber les quantités nécessaires (soit par horaires imposés, soit par mauvaise position ou mauvaise technique de succion) va finir par se mettre en "économie énergétique" préférant dormir ou rester au sein sans téter. La réflexion "si il dort, cela veut dire "il a assez" est très dangereuse à cet âge.On peut aboutir à de sévères déshydratations (rares mais décrites).

Donc un bébé ayant des selles rares, peau fripée, aspect "vieux", hypotonique, têtant rarement, ou restant en permanence au sein sans téter, doit être pris rapidement en charge et là, dans un 1er temps, les compléments seront indispensables...

Des tétées fréquentes (en moyenne un nouveau né tète 10 à 12 fois par 24h, mais ça peut être bien davantage), de nombreux bruits de déglutition pendant la tétée, sont le signe que l’allaitement se passe bien.

Si la prise de poids faible est associée à peu de tétées, il faut revoir immédiatement la conduite de l’allaitement (voir avec nos mamans du répondeur).

Enfin, vérifier que la courbe de poids est harmonieuse (même si elle est légèrement inférieure à la normale) et qu’elle ne présente pas de cassure.

Deuxième raison : Habituer bébé au biberon, en vue d’une reprise du travail.

Nul besoin d’habituer bébé au biberon !!!

Au contraire, votre bébé ne comprendrait pas ce geste. Nombreux sont les bébés qui acceptent le biberon sur le lieu de garde (mais pas de la main de maman) car ils en comprennent alors la nécessité et l’utilité. Profitez de l’allaitement exclusif aussi longtemps que vous le pouvez.

Pourquoi les compléments sont nuisibles à l’allaitement ?

Rappelons un principe très simple de l’allaitement : c’est en tétant le sein de maman que bébé va stimuler ce dernier et qu’il va alors produire le lait dont a besoin le bébé, en quantité et qualité.

En introduisant un ou plusieurs biberons, bébé va moins téter, ce qui va diminuer la stimulation, et la lactation ne sera plus aussi bien adaptée à votre bébé.

Confusion sein - tétine

Au sein, votre bébé doit participer de manière active pour obtenir du lait, alors qu’au biberon, ça coule tout seul.

Il se peut alors qu’un bébé à qui on a donné le biberon refuse le sein, ou y tète moins efficacement (ce qui peut induire une perte de poids).

Il suffit parfois d’un seul biberon (et cela d’autant que le bébé est jeune) pour perturber la succion.

Comment repasser à un allaitement complet ?

Au lieu de compléter avec du lait artificiel, il est tout à fait possible de « compléter » avec votre lait !

Gardez votre bébé plus longtemps et plus fréquemment au sein

Une fréquence d’allaitement insuffisante est très souvent la cause d’un gain de poids lent.

Il est alors important d’allaiter son bébé au moins toutes les deux heures (intervalles un peu plus longs la nuit, s’il dort).

Si c’est un gros dormeur, vous pouvez lui proposer le sein dans son sommeil, sans le réveiller. Les bébés ont un reflexe de succion important pendant qu’ils dorment.

N’ayez crainte de garder votre bébé au sein, en « non stop ». Il n’y a aucune contre indication à cela.

Faites du peau à peau à peau avec lui, prenez des bains avec lui. Cela stimule votre lactation et la succion du bébé.

Si vous sentez votre bébé s’endormir au sein, vous pouvez pratiquer la compression du sein : elle permet au bébé de recevoir un flot de lait constant et donc de maintenir sa succion. Ainsi bébé peut accéder au lait de fin de tétée.

Pour cela, prenez votre sein, à sa base (loin de l’aréole, près des côtes) entre le pouce d’un côté et les autres doigts de l’autre. Exercez une pression du sein entre le pouce et les autres doigts pour le comprimer (sans douleur).

Répétez l’opération jusqu’à ce que cela ne suffise plus à stimuler une succion active chez le bébé. Puis changer de sein, et répéter l’opération.

Veillez à ce que votre bébé ait accès au lait de fin de tétée, car celui-ci est plus riche en matières grasses et plus nourrissant. Pour cela ne pas changer trop tôt de sein, au cours d’une même tétée.

Un bébé qui n’a pas accès à ce lait est souvent irrité, avec des gaz et des selles verdâtres qui peuvent partir en jet.

Donnez un complément au lait maternel

Vous pouvez aussi tirer votre lait et le donner en complément à l’aide d’une seringue (munie d’un petit capillaire qui entre dans la bouche de bébé), lorsque votre bébé est au sein.

 

Vous pouvez aussi le donner à la cuillère, la tasse à bec, le compte goutte ... ou à la seringue en dehors des tétées (veillez alors à ce que bébé soit bien éveillé et allez à son rythme).

Cliquer ici pour nous contacter.

Page mise à jour le 18/06/2014

visites depuis le 01/01/2007